Le Festival Sans Rancune

Début Novembre, j’ai pu découvrir la première édition du Festival qui change les règles au Point Éphémère à Paris.

L’évènement a été organisé par le collectif CYCLIQUE, une plateforme collaborative qui a pour mission la transmission d’informations sur le cycle menstruel, et la sensibilisation face aux enjeux sociaux, environnementaux et économiques des règles. Sur leur site on peut trouver un onglet Clean your cup , un mouvement qui a pour initiative de référencer les établissements « cupsafe », ce qui a pour but de démocratiser l’usage de la cup et de permettre aux femmes de trouver des lieux adéquats à leur hygiène menstruelle. Pour l’occasion marainée par Elise Thiébaut, autrice de « Ceci est mon sang » et « Les règles… Quelle aventure ! », plusieurs tables rondes ont été organisés, ainsi que divers ateliers et animations. Personnellement j’ai participé à celui de Margot Corbeaux sur comment apaiser les douleurs menstruelles au naturel, à l’aide de l’aromathérapie et la lithothérapie. C’est d’ailleurs avec Margot que je vous prépare un article en partenariat sur le sujet début 2019 !

À côté de l’espace ludique de l’évènement, il y avait aussi des collectes de protections périodiques avec Règles Élémentaires , qui favorise l’accès aux produits hygiéniques pour les femmes sans-abri. Et des stands partenaires, dont Luneale chez qui j’ai fais l’achat d’une cup. Ce petit objet breveté en 1932 qui n’a fait son apparition que très récemment sur les réseaux sociaux et auprès du grand public est arrivé dans ma vie lorsque j’ai découvert que les tampons que j’utilisais étaient non seulement dangereux pour ma santé, mais qu’ils semblaient aussi provoquer mes crampes menstruelles.
C’est d’abord une amie qui m’y a initiée. Elle m’a indiqué un site où je pourrais me la procurer. Et elle a répondu à mes inquiétudes lorsque je me suis retrouvée morte de peur à l’idée que la cup reste à tout jamais à l’intérieur de mon vagin.
Au fil du temps, je me suis habituée à la sensation, et j’ai troqué mes tampons pour la cup et des serviettes en coton en renfort.
Car oui, depuis le début de mon utilisation, des fuites se laissaient apparaître au fond de ma culotte. Je n’ai jamais vraiment su s’il s’agissait d’un souci de positionnement ou du produit en lui même, toujours est-il que je m’étais plus ou moins accommodé de porter un protège slip en soutien. J’ai donc essayé ma nouvelle cup Luneale lors de mon dernier cycle. Ce qui m’a immédiatement frappé à l’achat c’est sa forme et son design. Transparente et toute en souplesse, elle m’a inspiré confiance dès le premier contact. Et lors de notre première collaboration ensemble, elle ne m’a pas déçue. Quelques heures après l’avoir inséré j’ai pu me rendre compte que je n’avais aucun dépôt de sang sur la serviette que j’avais placé en prédisant le même destin qu’avec mon ancienne.

Elle n’a pas de tige, et donc pour la retirer il faut user de ses muscles périnéaux, mais cela ne me changeait pas grandement de la précédente. La nettoyer fût d’une grande simplicité et une petite notice avec toutes les explications nécessaire fait partie du packaging produit. Le matériau utilisé est du 100% silicone médicale platine, issu de la silice (verre) et non pas du pétrole. Sans colorants, additifs, latex, BPA ou phtalates. Leur site est complet, informatif et vous pourrez y retrouver tous un tas d’astuces, alors n’hésitez pas à y jeter un coup d’œil ! J’en suis tout bonnement ravie !

En ce moment Luneale organise des préventes sur sa « Periods Box », qui contient une cup de la taille de votre choix, une mousse culottée (nettoyant intime sans savon à la Rose de Damas bio et à l’Aloe Vera bio), un sachet de Periods Infusion BIO élaborée avec Happy Plantes pour atténuer les désagréments menstruels, un totebag et un joli bracelet avec l’inscription « mon corps, mes règles ». Profitez-en !

Pour revenir au SANG RANCUNE, je les remercie pour cette intervention autour d’un sujet aujourd’hui encore diabolisé sur énormément d’aspects, qui permettra au fur et à mesure de ces évènements que je souhaite nombreux je l’espère d’annihiler les tabous, et de faire circuler une instruction utile et saine. Y croiser d’autres femmes mais aussi des hommes et des enfants était une très belle expérience !

Vivement la prochaine édition !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *