Apaiser les maux menstruels au naturel

Lors du Festival SANG RANCUNE, j’ai rencontré Margot Corbeaux, autour d’un atelier sur les moyens d’apaiser les douleurs de règles de façon naturelle. J’ai donc décidé de l’inviter à en parler avec moi dans un article sur le blog.

Tout d’abord, qui es-tu, et que fais-tu ?

Je suis thérapeute indépendante depuis bientôt 5 ans. D’abord licenciée de psychologie, j’ai par la suite passé ma certification en naturopathie puis je me suis formée en pratique énergétique et en lithothérapie. Lorsqu’il a fallu faire le choix de comment passer de la théorie à la pratique, j’ai choisi de me concentrer sur la transmission et l’accompagnement et c’est ainsi qu’aujourd’hui, en plus des accompagnements individuels à distance que je propose, j’interviens aussi dans le cadre d’évènements ou de projets avec des partenaires du type de Cyclique avec Sang Rancune mais aussi sur des ateliers plus longs, organisés dans des lieux d’acceuil, ou dans des structures associatives et éducatives. En ce qui concerne le sujet des règles, c’est mon militantisme féministe qui m’a chuchoté à l’oreille cette aspiration à centrer plus particulièrement mes interventions et recherches sur des sujets qui touchent un public majoritairement féminin, et à démarrer la mise en place de cercles de femmes, par exemple.

Certaines huiles essentielles s’appliquent localement lors d’un moment T pour apaiser une douleur instantanément, mais lorsqu’il s’agit de l’inconfort menstruel, dirais-tu qu’il s’agit plutôt d’installer une routine qui englobera le cycle dans son entièreté et permettra au moment où les maux se font ressentir d’arborer un terrain plus propice à la décontraction hormonal et physique ?

Alors ici, c’est une réponse en demi-teinte de type : oui et non, que j’ai envie de donner. Certaines huiles essentielles, notamment l’estragon et le basilic que l’on utilise pour leurs propriétés anti-spasmodiques sont à utiliser au moment où l’on ressent la douleur car elles vont, par le biais des molécules, apaiser les contractions : les ralentir, les dénouer… Leur utilisation est principalement d’apaiser la douleur, elles auront donc un intérêt plutôt réduit (dans le cadre de cette utilisation) si on les utilise en dehors des douleurs. Il en va de même pour la cannelle par exemple, qui a des vertus anti-coagulantes et agit donc sur un moment où le besoin se fait ressentir.
Néanmoins, oui, je pense que les personnes menstruée ont besoin de ré-apprendre à connaître leur cycle et d’y adapter une certaine routine adaptée à leurs besoins individuels. On vit à une aire où on nous apprend beaucoup (inconsciemment la plupart du temps) que si on veut être entendu(e)s et pris(es) au sérieux il faut être dans la performance, et exclure le fait de s’écouter soi-même, pour ne pas « perdre de temps ». Je pense au contraire, qu’en comprenant notre fonctionnement, en l’adaptant et en s’organisant autour de lui, on gagne en productivité et en sérénité. Savoir qu’à une période donnée chaque mois, on aura besoin de prendre le temps, de boire une tisane avant de dormir, manger un peu plus sain et ralentir la clope par exemple permet d’éviter l’inconfort comme tu disais, les douleurs et tous les désagréments que l’on aurait eu à gérer dans l’urgence, autrement. À mon sens, notamment chez les femmes, il y a une réappropriation du corps assez urgente à mettre en place !

Que répondrais-tu à une femme qui souffre de douleurs terribles, entraînant malaises, migraines insupportables, etc… ou souffrant d’endométriose, et qui en définitive se sent dans l’obligation de se voir prescrire un composé chimique pour la soulager ?

Que je la comprends 🙂 À cause d’un dérèglement sanguin héréditaire, j’ai moi-même des cycles parfois très, très douloureux, qui peuvent entraîner des baisses de tension fulgurantes et l’envie de me rouler en boule dans mon lit pour m’y laisser mourir. Ces jours là, il m’arrive encore aujourd’hui de prendre parfois des médicaments assez forts à base d’opium que mon médecin me prescrit, pour pouvoir ne serait-ce que tenir debout.
Et je sais que ça n’est pas une solution qui me convient vraiment, mais pour avoir une solution naturelle et à long terme, il faudrait savoir exactement sur quoi agir. Or la plupart des troubles gynécologiques comme l’endométriose sont loin d’être au cœur des recherches médicales… Je pense qu’il est important de toujours faire au mieux pour soi, au plus proche de ses convictions certes mais aussi de ses besoins. La naturopathie, l’énergétique, les minéraux sont d’excellents supports qui permettent d’apaiser de nombreuses douleurs et d’accompagner de nombreuses guérisons mais lorsqu’ils ne suffisent pas alors l’important c’est de privilégier son bien-être, sans culpabilité. 

Margot nous a donné tout un tas d’astuces, et j’ai choisi de regrouper ses connaissances et un peu des miennes pour vous en faire part :

Les plantes/épices accompagnatrices :
  • BASILIC : Anti spasmodique / En huile essentielle, tisane, huile végétale en massage ou sur un comprimé neutre.

  • ESTRAGON : Anti spasmodique / En huile essentielle, tisane, huile végétale en massage ou sur un comprimé neutre.

  • CANNELLE : Anti coagulant / Écorces à faire infuser. (ATTENTION -> Hépatotoxique, 4 prises maximum par jour / Ne pas combiner avec un paracétamol, cela pourrait causer des règles hémorragiques)

  • BOURACHE : Production d’Oméga 3 et oestrogènes / Huile végétale en massage sur la zone utérine.

  • ONAGRE : Production d’Oméga 3 et oestrogènes / Huile végétale en massage sur la zone utérine

  • SAUGE SCLARÉE : Mime la production d’oestrogènes / Tisane, avec une huile végétale en massage ou sur un comprimé neutre. (ATTENTION -> Strictement interdite dans les cas de maladies hormono-dépendantes)

  • BERGAMOTTE : Relaxante et régulatrice / En huile essentielle, diffusion, tisane, huile végétale en massage ou sur un comprimé neutre.

  • CAMOMILLE ROMAINE :Relaxante et régulatrice / En huile essentielle, diffusion, tisane, huile végétale en massage ou sur un comprimé neutre.
Les pierres berçantes :
  • CORNALINE : Soutient le chakra racine, et le chakra sacré, travaille autour de l’acceptation, ancre.

  • HÉMATITE : Soutient le chakra racine, travaille autour de l’acceptation, ancre, harmonise.

  • PIERRE DE LUNE : Travaille autour de l’acceptation, apaise, favorise l’intuition, anime la créativité.

  • OEUF DE YONI : Éducation périnéale, les vertus sont différentes en fonction des pierres choisies, je vous en dirais un peu plus sur l’oeuf de Yoni lors d’un prochain article.
Autres secrets de druidesses :
  • LA CHALEUR : La bouillotte est votre alliée.

  • L’ALIMENTATION : Privilégiez une alimentation qui ne soit pas trop lourde lors de cette période dite « énergivore », tout en prenant garde à ne pas entretenir de frustrations.

  • ÉTIREMENTS : On retrouve pas mal d’exercices qui permettent de décrisper les muscles pour retrouver une souplesse intérieure dans l’ouvrage « Sagesse et pouvoirs du cycle féminin », par Pénélope Pérès et Sarah-Maria LeBlanc, ainsi que des yogas qui à force de pratique aident à apaiser le corps physique, et à faire plus ample connaissance avec ses sensations, pour ainsi peut-être conscientiser les mouvements internes avec plus de sérénité : Le Yoga de la femme, Le Yoga des hormones, et le Luna Yoga…

  • PLAN ÉMOTIONNEL : Ce n’est pas toujours évident, mais pensez à vous écouter, et surtout à vous porter une grande bienveillance ! Cela est difficile dans notre société linéaire et basé sur la productivité d’accepter de ralentir, et des collectifs luttent aujourd’hui pour que le congé menstruel fasse parti des codes. Il semble important actuellement pour les femmes de prendre un temps pour se tourner vers soi, et en particulier lors de nos lunes. Prenez ce temps pour faire ce qui vous tranquillise, ce qui vous recharge, ou pour ne rien faire du tout.

  • NATUROPATHIE : Lors de ma dernière consultation chez ma naturopathe, elle m’a conseillé de passer commande chez les Laboratoires de phytonutrition LPEV (qui proposent des produits naturels et soucieux de l’environnement) pour me procurer des comprimés de Nergecuma Fort -> Ils sont composés principalement d’extraits de curcuma concentrés en curcumine. Une épice connue pour accompagner les cycles féminins. Moi qui ne pensais jamais trouver un complément naturel qui soit aussi efficace que mes anti-douleurs habituels, je dois avouer avoir été abasourdie par leur efficacité. Pour le détail produit, c’est par ici.

J’espère que ces informations vous seront utiles !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *